Forum rpg sur le Silmarillion de J.R.R. Tolkien
 

Partagez|

La Maison du Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Roi de la Marche - Le Grand
Roi de la Marche - Le Grand
avatar


Messages : 437
Date d'inscription : 10/05/2017
Localisation : Himring



Feuille de personnage
Affinité magique:
9/15  (9/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: La Maison du Silence Lun 6 Nov - 2:03


De grands changements s’annonçaient, comme les traits de charbon qui s’étiraient du Nord au Sud sur la voûte céleste du Beleriand traduisaient les mauvais augures. La colère du Vala déchu imprégnait l’air et s’incrustait dans la pierre, même aux altitudes où le froid se faisait habituellement mur contre la pestilence d’Angband. Le silence avait été plus lourd cette dernière lune, alors que les habitants d’Himring priaient en secret dans leur cœur, les hommes commençaient à se faire à l’idée de prendre les armes afin de rejoindre une campagne vers l’ouest. Les nouvelles du Dorthonion étaient arrivées rapidement à Himring, comme elles s’étaient répandues telles des rivières de sang précipitées du haut d’un monticule de restes humains. Ainsi, des soldats en provenance de garnisons lointaines avaient été rapatriés à Himring où ces derniers s’organisaient en nouveaux bataillons. Fréquemment, le roi dévalait les grandes marches froides de ses quartiers et traversait l’allée principale, le regard porteur d’une commande précise.

Déjà, des réfugiés de guerre de la Maison de Beor étaient arrivés à Himring par la Passe d’Aglon, vallée étroite et dangereuse qui séparait les montagnes orientales de l’Ered Gorgoroth et les collines de la Marche. Mals en point et sans le sous, le désespoir était bien souvent leur plus grande affliction, eux qui arrivaient sans famille. Ainsi, ils arrivaient aux grandes portes d’Himring, des lambeaux de vêtements sur le dos, pieds nus sur la fine couche de glace et de neige qui tapissait les cruels rochers, avec le sang de leurs proches sur leur main comme seul souvenirs de ces derniers. Là, ils étaient rapidement emmenés à l’intérieur, alors qu’ils s’écroulaient sous l’effet d’une fatigue presque mortelle. Peu à peu, enveloppés de fourrures devant l’âtre, les plus courageux acceptaient contre leur gré de revenir au monde impitoyable qui leur avait tout pris. Pour les autres, ils refusaient simplement d’ouvrir les yeux et allaient regagner la destination qu’Iluvatar avait prévue pour eux.

À en voir la quantité de migrants, les autorités d’Himring décidèrent de créer une extension de la cité et de remplir cette dernière de logements modiques pouvant accueillir les familles détruites et les voyageurs malheureux. Peu à peu, des efforts seraient mis en place afin d’acheminer une quantité de vivre suffisante à leur survie et leur intégration serait hautement supervisée par un officier spécialisé en affaires civiles. Idéalement, Himring gagnerait le support de ses alliés afin de venir en aide aux Hommes de Beor tant qu’il le serait nécessaire, tels des frères qui s’aident à se relever. Le Grand Général, lui, voyait en ces milliers d’Hommes un ajout important à l’armée de la Marche, une fois que ces derniers seraient en mesure de prendre les armes. Tous croyaient que ce service rendu serait, un jour, bénéfique pour les résidents Noldor et Hommes de la Marche qui accueillaient les Hommes de Dorthonion comme des frères.

Ainsi, à l’arrière de la cité, face aux montagnes de l’ouest, on agrandissait le périmètre du grand mur de la cité, rassemblant une quantité considérable de pierre. Ensuite, une herse serait introduite dans un trou qui serait excavé dans le mur de pierre actuel, en assumant les rénovations inévitables que ces additions engendreraient. Le nouveau district serait plat et pourrait accueillir les habitations pouvant accueillir deux milliers de résidents, qui partageraient des habitations communes, non-familiales. Ces derniers pourraient se mêler au reste de la population d’Himring, mais seraient contraints de travailler dans les carrières et les mines qui étaient à la base de l’économie de la Marche. À l’arrivée du printemps, les citoyens en mesure de prendre les armes seraient affectés à une division de l’armée et combattraient aux côtés des Hommes Bruns qui avaient joint les forces de Maedhros.

  • Détails techniques


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Maison du Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silmarillion: l'Ombre de Morgoth ::  :: Le Beleriand :: Nord du Beleriand :: Marche de Maedhros :: Himring-