Forum rpg sur le Silmarillion de J.R.R. Tolkien
 

Partagez|

Le visage de la douleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Noir Ennemi du Monde
Noir Ennemi du Monde
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 21/09/2017



Feuille de personnage
Affinité magique:
15/15  (15/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Le visage de la douleur Lun 6 Nov - 5:21





Aux pieds du démon de feu, la tête baissée vers le sol de grilles ardentes de la chambre profonde, le commandant ne trouvait pas la force de lever les yeux vers la créature d’Utumno qui lui faisait face. Si les poils qui parsemaient sa peau écailleuse et virulente n’étaient plus que des mèches calcinées nauséabondes, ceux de sa monture, eux, étaient dressés dans les airs, alors que cette dernière était sur le bord de la panique totale. Les yeux de l’Orque suivaient les mouvements frénétiques des flammes qui rebondissaient dans les airs, dans tous les sens, brûlant le moindre centimètre de matière ou d’air respirable qu’il restait. Les grandes ailes du balrog étaient semi déployées, bloquant l’accès vers la sortie; message clair pour le légionnaire qui avait compris que son général n’avait pas encore fini avec lui.

- Le Seigneur veut que la plaine soit inondée d’orques dès que l’obscurité arrivera.

Gimlash, commandant des légions du Maia déchu qui s’élevait devant lui, ne semblait être qu’une carcasse frêle et rongée par la peste à côté du monstre d’ombre et de flamme. La poigne de son couteau bien au creux de sa paume, l’orque qui avait été sur le point de répondre à son supérieur tremblait chaotiquement désormais, alors que le pouvoir hypnotique du balrog aspirait toute volonté ou conscience chez son interlocuteur, comme pour l’engouffrer dans un terrible abîme ardent. L’esprit de feu, qui s’abreuvait de la détresse de son sbire, s’approcha de plus bel de ce dernier dont la douleur de son armure qui fondait le jeta sur le sol. Le cri de l’orque fut suffisant pour faire fuir la monture de ce dernier jusqu’à ce qu’elle se perde dans des couloirs labyrinthiques. Alors, le Valarauka se pencha jusqu’à couvrir totalement l’orque de sa tête et de son buste, faisant de l’espace sous son corps brûlant une véritable fournaise infernale. Puis, il déploya ses ailes dans ce qui semblait être un rire, pendant que l’orque en martyr était torturé par les couches de chair de son corps qui partaient en fumée. Quand les cris de ce dernier cessèrent, le Balrog se retira en laissant à l’endroit de son étreinte comme un impact de météore, un grand halo de cendre ébène.

À travers une fumée pestilentielle et dense, la respiration de Gimlash trahissait la possibilité qu’il puisse avoir été brûlé vif par son général. Aussi, il rampait désormais vers la sortie, maintenant que son maître la lui désignait et avait terminé de le terroriser. Sans laisser la moindre goutte de sang, Gimlash traînait son être défiguré, humilié et mutilé par du fer en fusion sur le plancher noirci d’Angband en sentant la rage monter en lui quand les cris de serviteurs pervers parvenaient à ses oreilles. Ses légions, qui l’attendaient aux portes de la citadelle et partout dans les armureries où ils affilaient leurs lames empoisonnées, croiraient voir une des créatures les plus hideuses de Morgoth et non leur commandant. Peut-être lui refuseraient-ils son autorité, mais alors il leur ferait connaître le connaître le sens de la vraie douleur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le visage de la douleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Wrestlemania - 30.03.08 (Résultats)
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Ton visage
» La douleur de la montagne.
» l'endroit le plus enervant a peindre LE VISAGE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silmarillion: l'Ombre de Morgoth ::  :: Le Beleriand :: Terres du Mal :: Thangorodrim :: Angband-