Forum rpg sur le Silmarillion de J.R.R. Tolkien
 

Partagez|

[FB] Les débuts...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Le Prince Savant - Roi de Nogrod
Le Prince Savant - Roi de Nogrod
avatar


Messages : 155
Date d'inscription : 23/02/2017
Age : 19
Localisation : Nogrod



Feuille de personnage
Affinité magique:
8/15  (8/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: [FB] Les débuts... Dim 12 Nov - 18:02

 Ce fut à l'aube du nouveau siècle que le roi de Nogrod décida de rejoindre Mandos. Son fils, Risgrim, devait alors prendre sa place sur le trône, comme la loi le voulait. Bien sombre étaient les pensées du prince, alors qu'il se préparait à l’événement qui approchait à grands pas. Les Barbes-en-Feu avaient pour coutume d'inviter les sept pères des nains dans ces grands moments. Évidemment, il n'en restait qu'un en Terres du Milieu mais leurs descendants, qui avaient hérité de ce titre en même temps que de leur trône, incarnaient toujours les premiers de chaque clan. Sur les six invitations envoyées, seules deux avaient porté leurs fruits. Ainsi, en ce jour de l'an 400, Durin Trompe-la-Mort de Khazad-Dum et Azaghâl de Gabilgathol étaient présents à Tumunzahar, reçu comme les hôtes de marques qu'ils étaient. Le grand hall remplit habituellement d'étales et de commerces en tous genres étaient occupé par des rangées d'oriflammes en fils d'or, peints pour la plupart avec les plus beaux pigments du Beleriand. Ils représentaient les armoiries de la famille royale, dont le premier représentant était à l'honneur aujourd'hui.

 La longue cérémonie commença le matin, pour ne finir qu'à l'heure du repas. Durant ce laps de temps, il y eut avant tout l’inhumation du corps du roi Aldrim, fils de Lunnar, père des nains Barbes-en-Feu. Les grands nobles qui l'avaient connu passèrent devant sa dépouille. Puis vint le tour de Durin et de  Azaghâl pour enfin terminer avec Risgrim, son fils. Il l'avait déjà vu, et s'était recueilli entant que fils. Ici c'était entant que prince qui rendait hommage à son roi. Enfin vint le moment de la mise en pierre. Avec lui partaient ses plus belles créations personnelles dont il voulait la présence à ses côté. Bijoux, armes et armures venaient recouvrir le sarcophage de ce roi passionné par l'art de la forge. Vint ensuite la dalle qui scellait le tout, avec l'inscription traditionnelle gravée, en lettres de mithril :Aldrim Lunnarul, Uzbad  Tumunzaharu.

 Ensuite vint le réel événement de la journée. Le couronnement. Lors de sa disparition, Lunnar décida de garder les joyaux de sa couronne, car ceux-ci étaient ses œuvres les plus précieuses. Elle n'avaient serte rien à voir avec ce que Faenor avait pu créer en son temps, mais ces quelques pierres valaient largement toutes les décorations faites pour le couronnement de Risgrim. C'était pour cette raison que chaque roi devait fournir ses propres pierres à sa couronne. Celles de Lunnar étaient multicolores, celles de Aldrim étaient bleues et Risgrim avait choisi d'utiliser du jais pour matériau de base. Taillé avec une excellente précision, ces pierres d'un noir sombre allaient parfaitement sur cette tête dont la barbe rougeoyante ne pouvait que faire penser aux flammes d'un cracheur de feu. Tous ployèrent le genoux au moment où Gâthlûngôl plaça la couronne sur la tête du roi, qui prit place sur son trône juste après.


"Risgrim Aldrimul, Uzbad  Tumunzaharu."


 Enfin, la cérémonie était fini, laissant place à ce qui n'était pas moins important pour les nains : le banquet. Au milieu, le Prince Savant devenu roi dirigeait l'assemblée, avec à sa droite Durin, et à sa gauche Farim pour partager ce moment. Durin était venu seul, laissant princes et conseillers chez lui pour pouvoir profiter pleinement de la fête qui était organiser ici, se tenant au courant directement auprès de ses cousins du Beleriand. En revanche, Farim n'était pas seul. Était venu avec lui son jeune fils, Glorim, qui semblait suivre les pas de son père.  Sans le dire tout haut, Risgrim savait que la fin n'était plus très lointaine pour son ami de Belegost et cette intuition fut juste car ce ne fut que quinze années plus tard que le roi retrouva Aldrim chez Mandos. Mais le moment de fête était avant tout un moment de deuil.

"Mes chers amis, grands guerriers et marchands, grands rois à mes côtés. Lors des grands événements, si l'on se souvient plus facilement de la fin, il ne faut pourtant pas délaisser le début car il est la base. Serte, la base est toujours moins belle, moins réjouissante que ce qu'elle permet d'édifier. Alors je vous demande de vous souvenir des actions de mon prédécesseur."

Après un petit moment de silence, le discours reprit.


"Cependant mes chers invités, les bases sont parfois bien trop friables pour permettre la stabilité de ce que l'on veut faire dessus. Nous devons avoir une base en laquelle nous pouvons avoir confiance, une base solide, qui ne bougera pas. C'est maintenant à moi de créer une telle chose, pour notre bien à tous. Trop longtemps, nous avons subit à cause de notre bonté, de notre envie de savoir et de faire savoir. Aujourd'hui, nous fermons les portes de Tumunzahar à ceux qui ne méritent pas de voir nos œuvres car de telles personnes ne sont là que pour profiter, et non-pas pour partager. Bien évidemment, cela ne doit pas nous empêcher de profiter de tout ce qui est sous nos nez, car je déclare le banquet ouvert !"

 Cette conclusion faite en levant son verre, la salle s'emplit d'un cri de joie, cumule du couronnement, du discours et de la présence abondante de boisson et de nourriture. Cela se propagea dans toute la cité et dura jusqu'au lendemain matin.

 Ce n'est qu'après un court sommeil agité que Risgrim décida de se lever. Le ventre encore plein de bonnes chose de la veille, il décida de monter au balcon surplombant la grande porte donnant sur les contré du Beleriand, qui semblaient infini de ce point de vue. Le calme régnait en mettre sur le lieu. Mais la solitude n'était pas au rendez-vous. Il ne s'agissait pas des gardes, car ceux-là ne pouvaient monter ici qu'en temps de guerre. Non, il s'agissait d'un nain que Risgrim avait rencontré lors des festivités. Il s'agissait du prince de Belegost. Celui-ci était accoudé, son regard se perdant dans cet horizon sans fin. Il fut un probablement un bref instant surpris d'entendre des bruits de pas. Il remarqua alors qu'il s'agissait du roi.

_________________
"I am a dwarf and I'm digging a hole !" :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de Belegost
Roi de Belegost
avatar


Messages : 121
Date d'inscription : 14/09/2017
Localisation : Belegost



Feuille de personnage
Affinité magique:
8/15  (8/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: [FB] Les débuts... Dim 12 Nov - 23:08

Lorsque Glorim franchit la porte ouvrant sur le tunnel menant à Tumunzahar, il avait le cœur lourd. Ce n’était pas la première fois qu’il faisait ce voyage souterrain. Bien des fois il avait rejoint la cité des Barbes En Feu, souvent sous le couvert de l’anonymat et en compagnie d’autres nains, pour profiter d’autres tavernes et tri pots que ceux qu’ils connaissaient depuis l’enfance.

Mais aujourd’hui et pour la première fois, il s’y rendait de façon officielle et en sa qualité de prince héritier. Aldrim s’en était allé, marquant la fin de la seconde génération de souverain de Tumunzahar. Et les Torses Larges ne pouvaient qu’être présent, eux dont la proximité était si proche avec leurs frères Khazad qu’ils ne formaient presque qu’un seul et même clan.

La procession se fit dans le silence, chose peu usuel dans ce tunnel secret reliant deux villes amies et qui servait avant tout pour des retrouvailles et des instants joyeux. Mais la gravité et le chagrin n’était point feinte pour Azaghâl II, qui se rendait à l’enterrement d’un ami.
Le voyage se fit sans encombre et ils furent reçus avec tous les honneurs et la dignité voulue. La cérémonie fut à l’image de la grandeur naissante du peuple nain et, comme toujours en ces murs, Glorim n’avait de cesse de s’épanouir devant les trésors de la ville. Il était lui-même un forgeron émérite, pouvant sans peine déjà en remontrer à bien des peuples mais ici, il se faisait l’effet d’un enfant ayant tout juste débuté son apprentissage. Ce qu’il était en vérité, au regard de la longévité des forgerons nains. Mais même en ces conditions, il était obligé de reconnaître ce que tous savaient : Gabilgathol avait d’excellents forgerons. Tumunzahar avait les meilleurs.

Durant la cérémonie, alors que Farim se rendait près du corps de son défunt ami, Glorim sentit un frisson lui parcourir l’échine et son cœur se serra. Son propre père était déjà vieux. Un Khuzd gardait une excellente condition physique la majorité de sa vie et lorsque son état commencer à décliner, c’est que la fin n’était plus très loin. Et même si cela pouvait être invisible pour qui ne le connaissait pas, le jeune héritier deviner chez son père les premiers signes de l’âge.  Alors que Risgrim était couronné, Glorim ne put s’empêcher de penser qu’avant longtemps, ce serait son tour d’assumer ce rôle. Et ses propres doutes le rattraper. Risgrim avait déjà un certain âge, il était un barbu accompli, un nain ayant acquis l’expérience et la sagesse. Mais lui-même n’était encore qu’un enfant.

Après la cérémonie, ce fut l’heure du banquet. Il n’était pas aussi joyeux que les autres, néanmoins lorsque tous furent assez ivres pour oublier le malheur, quelques chants se firent entendre et Glorim s’y joignit de bon cœur. Il s’agissait de chant à la gloire du peuple Khazad, en cette époque d’optimisme et de splendeur, en un temps ou les chants nains ne contenait pas encore l’amertume et la nostalgie de ceux d'après leur déclin.  

Le discours de Risgrim avait néanmoins fait un drôle d’effet sur Glorim. Il venait d’annoncer purement et simplement la fin de la tradition d’ouverture qui avait caractérisé Tumunzahar pendant quatre siècles, à l’image de sa cité-sœur. Le jeune roi était-il conscient que Farim lui-même ne faisait qu’encourager l’ouverture aux autres et que son héritier était éduquer en vue du jour ou les armées Torse-Large iraient défendre les intérêts Nains dans tout le Beleriand ? La politique des deux cités allaient devenir très différentes à partir de ce jour et le futur roi se promis de ne pas laisser cela entacher leurs relations.

Le banquet prit fin assez tard et le jeune nain s’en alla dormir dans des appartements des plus luxueux, ses hôtes faisant honneur à son rang. Il était ivre et relativement satisfait, notamment car il avait pu échanger quelques mots avec Durin-Trompe-La-Mort lui-même, le premier des pères des nains et le plus illustre d’entre eux.

Il se leva tôt, profitant des instants de calme du matin pour profiter des lieux. Ses pas le menèrent sur les balcons de la ville et nul ne lui souffla mot, son statut d’invité et son rang lui assurait un libre accès à presque tout. Il s’installa donc ici, profitant du splendide point de vue, s’appuyant sur la rambarde en faisant fi des rangs et convenances.

A vol d’oiseau, Gabilgathol n’était pas très loin et la vue était sensiblement identique. Les deux cités étaient appuyées sur la même cime, la Grande Forteresse occupant le versant nord alors que sa cité-sœur occupée le versant sud.

Son esprit vagabonda au-delà du paysage visible, cherchant loin à l’est les terres immortelles ou son peuple n’était point admis. Ses croyances voulaient que les âmes Khazad s’en aillent aux cavernes de Mandos, attendant dans un endroit à part le moment où on les appelleraient à la reconstruction du monde. Mais contrairement aux Noldor qui avaient vécu en ces terres légendaires, les nains n’avaient que leur foi à laquelle se rattacher. Un étrange destin que le leur, eux qui n’étaient point prévus au plan d’origine tout en se révélant bien vite comme l’un des plus grands peuples qui soit.

Des bruits de pas se firent entendre. Cela sortit Glorim de sa rêverie, le nain ne s’attendant pas à de la visite. Il pivota et remarqua que l’arrivant n’était autre que Risgrim. Le prince se sentit plus jeune encore à la vue de la longue barbe de son ainé, alors que la sienne n'était encore qu'une sorte de long bouc.

Lorsque le roi fut assez proche, Glorim s’inclina légèrement.

- Nous n’avons pas trop eu l’occasion de discuter. Aussi je vous présente à nouveau mes sincères condoléances. La nouvelle de la mort de votre père a profondément attristé le peuple de Gabilgathol. Nulle besoin des sources souterraines pour alimenter nos forges tant les larmes sont nombreuses.

La formule était polie mais sincère. Les tunnels reliant les deux villes étaient forts emprunter et, du côté de Belegost du moins, toute mauvaise chose frappant Nogrod était perçu comme un sujet de larmes et de tristesse. La voix de Glorim n’était cependant pas assurée, car à travers ses mots, c’était sa propre peur de devoir prochainement vivre la même chose que Risgrim qui apparaissait. Le jeune nain était un forgeron et un guerrier fait, ayant déjà tué avec des armes créé par lui-même. Mais dirigé tout un peuple lui semblait un fardeau bien lourd pour sa jeune vie. En cet instant, il avait presque envie de s’en ouvrir à celui qui était désormais le plus proche allier de Gabilgathol. Mais comment ce Khuzd ayant plusieurs fois son âge interprèterait ses mots ? Y verrait-il de la faiblesse, lui qui semblait déjà si inflexible ? Glorim ne le savait point et il n’osait se risquer en confidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Prince Savant - Roi de Nogrod
Le Prince Savant - Roi de Nogrod
avatar


Messages : 155
Date d'inscription : 23/02/2017
Age : 19
Localisation : Nogrod



Feuille de personnage
Affinité magique:
8/15  (8/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: [FB] Les débuts... Lun 13 Nov - 16:03

 Comme il s'y attendait, le prince présenta ses condoléances à la manière d'un grand noble, à la manière d'un elfe peut-être. Cependant, cela n'affecta point Risgrim, qui même s'il savait ces mots sincères, ne ressentit pas le besoin de faire part de sa gratitude. Il n'y eut pour seule réponse de sa part qu'un simple signe de tête. Il observa au loin les quelques nuages qui cavalaient dans le ciel à côté de celui qui avait l'âge d'être son fils. Après un bref instant plongé dans ses pensées, il regarda celui qui serait bientôt son égal, pour entamer une conversation dont il savait qu'elle devait avoir lieu, et le plus tôt était le mieux. Alors, toujours appuyé sur la rambarde de ce balcon royal, il ne put s’empêcher d'esquisser un sourire en coin, qui reflétait le cynisme de ce qu'il pensait u fond de lui.

"Cher prince, je dois que vous non plus vous avez eu du mal à trouver le repos après des jours agités. C'est étrange, c'est souvent lorsqu'on en a vraiment besoin que les choses nous font défaut. C'est pourtant à nous de veiller à ce qu'il ne manque jamais du nécessaire, car si par malheur vous oubliez une seule chose, la honte reste gravée en vous à jamais."

 A droite se trouvait une table basse avec posé dessus un plateau en argent ainsi que quelques coupes et une carafe en cristal. Se saisissant du récipient et de deux coupes qu'il remplît, il en posa une à côté de son invité et garda l'autre dans sa main. Trinquant, il prit une gorgée du breuvage, qui n'était autre qu'un cognac de Dor-Lomin. Soupirant, il reprit alors le fil de son monologue.


"J'ai eu l'honneur de parler à Durin hier soir, en le raccompagnant à ses quartiers. Il m'a fait savoir qu'il était partagé sur ma déclaration de la veille, mais ce vieux nain ne sait pas de quoi il retourne. Pour lui tout cela n'est qu'une histoire pour se détendre lorsqu'il s’ennuie dans sa cité de Khazad-Dum. Son avis n'est pas important."

Une nouvelle fois, s'interrompant pour boire deux gorgée de cette boisson qu'il aimait, peut-être un peu trop.

"Vous, prince Glorim, vous futur Azaghâl. Votre avis importe, mais sachez que rien ne me fera revenir en arrière, car le passé est immuable, et doit le rester."

_________________
"I am a dwarf and I'm digging a hole !" :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de Belegost
Roi de Belegost
avatar


Messages : 121
Date d'inscription : 14/09/2017
Localisation : Belegost



Feuille de personnage
Affinité magique:
8/15  (8/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: [FB] Les débuts... Lun 13 Nov - 22:58

Lorsque Risgrim prit la parole, Glorim écouta de façon attentive, prenant un air plus grave qu’à l’ordinaire. Il n’avait pas vraiment prévu cette rencontre, ni cette conversation. Mais les mots de son hôte étaient graves et sérieux et le jeune nain comprit qu’il n’avait guère le choix. Le verre de cognac fut un intermède bienvenue, non seulement il était excellent mais cela laissa le temps au prince de mettre de l’ordre dans ses pensées. Il ne put retenir un sourire lorsque son hôte parla de Durin en le qualifiant de « vieux nain ». Si l’un d’entre eux mérité ce sobriquet, c’était effectivement le vieux Trompe-La-Mort ! Et la façon qu’avec Risgrim de dire les choses telles qu’elles lui venaient était quelque chose de plaisant. La franchise était une qualité du peuple nain et celui-ci y faisait honneur.

Puis enfin le sujet de la nouvelle politique de la cité fut sur la table et Risgrim demanda explicitement l’avis du jeune nain. Glorim resta quelques secondes le regard dans son verre, non pas comme quelqu’un fuyant un sujet mais comme s’il y réfléchissait profondément.

- Je ne peux que reconnaitre me sentir assez proche de la position de Durin. L’ombre du nord peut sembler être sous la maitrise des Noldor mais… Je ne suis pas certain que cela durera. S’ils étaient en capacité de la vaincre pour de bon, ce serait déjà fait.  Aussi Gabilgathol fait-elle le choix de l’ouverture aux autres, en vue de posséder de solides alliances si cela devenait nécessaire.


Il y eut un flottement. Glorim était conscient que ses mots ne faisaient que refléter l’avis de son père. Mais qu’était-il censé dire d’autres, lui qui ne connaissait encore que trop peu l’exercice du pouvoir ? Pourtant, il continua, comme si ses propres pensés ne se déroulaient qu’au fur et à mesure des mots.

- Néanmoins, je rejoins vos propos en de nombreux points. Notre savoir est notre plus grande richesse. Il n’est pas à vendre et il doit être protégé. Si j’étais r… Quand je serais roi, chacun pourra venir à ma table pour discuter. Mais chaque chose que je donnerais par une main devra m’être rendue par une autre de façon équitable. Trop des nôtres se sentent redevable envers les Elfes car ils sont les Premiers Nés. Sottise. Ma loyauté est envers mon peuple et Mahal lui-même. Le reste n’est que politique. Et il y a certaines choses qui ne seront jamais matière à négoce. Je suis un Khuzd. Et les Khazad passeront toujours avant tout le reste. Quand bien même le Beleriand entier devrait bruler pour sauver la moindre de nos cités et bien… Qu’il brule. La Grande Forteresse n’a pas été conçu pour protéger des elfes ou des hommes mais bien des nains.


Glorim sembla surprit de s’être entendu dire cela. Plus encore, ce qu’il le surprenait, c’est qu’il se rendait compte qu’il le pensait. Pour l’heure, il lui semblait important de soutenir la lutte contre Morgoth. Mais s’il lui fallait choisir entre sacrifier le moindre nain et sauver le Beleriand entier… Il sauverait le nain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Prince Savant - Roi de Nogrod
Le Prince Savant - Roi de Nogrod
avatar


Messages : 155
Date d'inscription : 23/02/2017
Age : 19
Localisation : Nogrod



Feuille de personnage
Affinité magique:
8/15  (8/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: [FB] Les débuts... Jeu 7 Déc - 0:46

Tout en écoutant attentivement son interlocuteur, Risgrim continuait à boire son verre par petite gorgés pour pouvoir profiter de toutes les saveurs du fruit bonifié avec le temps. Le temps, il sentait qu'il n'avait pas encore permis au jeune prince d’acquérir une opinion personnelle du pouvoir et de son exercice. Sa réponse qui marquait une envie de continuité dans la politique de son royaume était tout de même nuancée par une vision nouvelle, celle de la guerre qui, même si elle n'était pas encore au Mont Dolmed, ne pouvait que se rapprocher de ses portes. Le roi de Nogrod n'était pas encore cet être alcoolique et distant qui régnait sans gouverner réellement. Non, celui-ci pouvait encore esquisser un sourire lorsqu'une phrase lui plaisait, et tel fut le cas, alors qu'il était accoudé à cette rambarde de pierre brute.

Il ne pouvait pas savoir quelle sorte de monarque pourrait être son cousin. Un gestionnaire, un visionnaire, un guerrier ? Il ne pouvait pas deviner, mais déjà il supputait un caractère digne de celui d'un roi nain, plus digne que le sien ou que ce qu'il en resterait. Après les derniers mots de Glorim, il connaissait l'avis sincère de son futur égal, et ces derniers mots avaient réconfortés le cœur du khuzd.


"Vos mots sont justes, et cela ne peut que me convenir Et même si nos points de vues divergent, nous nous entendrons comme nos pères se sont entendus, et les pères de nos pères. Comprendre n'est pas adhérer, mas c'est le premier pas vers l'entente."

Puis, d'une traite, il finit son cognac avant de reposer sa coupe sur le plateau où se trouvait le flacon de ce breuvage de qualité. Il savait que la conversation allait bientôt prendre fin, mais il lui restait une dernière chose à dire au prince avant de partir s'occuper de choses non moins sérieuses que cette discussion.

"Vous connaissez votre père mieux que moi, sans aucun doute, mais je peux affirmer sans me méprendre que je connais le roi de Belegost mieux que vous, et je dois avouer qu'il me sera au moins aussi plaisant de traiter avec le futur, que de traiter avec l'actuel. Allons ! Que votre barbe soit longue, cher ami."

Et sur ces mots, le nouveau roi pénétra sa cité par la petite embouchure, aussi discrètement que la première fois, laissant ainsi son invité retourner à ses pensées interrompues plus tôt.

_________________
"I am a dwarf and I'm digging a hole !" :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [FB] Les débuts...

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Les débuts...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Meilleur Pointeur/Moy Buts Alloué
» Mes débuts de serveuse ! [VENEZ, CLIENTS! LIBRE]
» Débuts en cuisine -libre-
» Le plateau des 400 buts
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silmarillion: l'Ombre de Morgoth ::  :: Le Beleriand :: Territoires Nains :: Nogrod-