Forum rpg sur le Silmarillion de J.R.R. Tolkien
 

Partagez|

De toute évidence...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Noir Ennemi du Monde
Noir Ennemi du Monde
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 21/09/2017



Feuille de personnage
Affinité magique:
15/15  (15/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: De toute évidence... Mer 6 Déc - 3:51



Cela faisait maintenant un bon moment, comme le témoignait la consternation sur le visage des autorités du bastion cachée, que la joute verbale allait de bon train. Des membres de la noblesse, des conseillers du roi et des seigneurs étaient sortis de la salle du trône, puis étaient revenus en espérant avoir trouvé la solution à cette altercation qui semblait sans issu. Les plus bouillants des seigneurs de Nargothrond avaient démordu ou s’étaient tout simplement énervés au point où les gardes étaient intervenus pour empêcher les assauts physiques. Les plus posés, eux, fronçaient les sourcils et figeaient leur visage dans une expression de fatigue et de désespoir. Définitivement, il s’agissait d’un conflit politique qui avait mis à l’épreuve plus d’une patience.

Au centre de la salle, au pied des marches qui menaient là où siégeait celui à qui revenait la responsabilité de la cité-forteresse en l’absence du roi, deux Noldor de grande taille se tenaient dans une aura d’écœurement et de mépris. Plus agacés que désespérés, Celegorm et son frère Curufin répondaient aux nobles qui se défendaient de leurs attaques verbales par des mots plus pointus et des affirmations encore plus déconcertantes. Quand un membre de la cours de Finrod Felagund levait le bouclier contre une insulte ou une accusation, les deux fils de Feanor se faisaient le plaisir de dévoiler au grand jour les torts et les fautes de ce dernier. Comme des juges auto proclamés, ces derniers apposaient les sentences ici et là en démembrant violemment le jeu politique qui voulait dissimuler des stratagèmes secrets et malhonnêtes. Furieux, on avait tenté de les arrêter, mais les curieux que les potins attiraient avaient alimenté le feu de la conversation, qui était devenue un brasier malsain.

En s’adressant au seigneur intendant, Celegorm qui avait imité une sorte de découragement et mimé le geste de finalement s’en aller, jeta un :

- Quelle sorte de roi laisse son allié, celui qui défend sa frontière la plus fragile, faire face presque seul à la menace du nord ? Êtes-vous seulement au courant, messires, du nombre de troupes que le roi Finrod Felagund a envoyé en Dorthonion ? Quelle disgrâce ! Autant rester chez soi, plutôt que d’envoyer une poignée d’hommes et de dire aux autres de rester confortablement assis dans leurs quartiers !

Un sursaut d’émoi et de frustration se fit entendre dans la cours du roi. Aussi, les deux frères n’avaient plus à capter l’attention de personne. Curufin, plus posé, poursuivit :

- Sous votre respect mon seigneur l’intendant de sa majesté, notre roi Finrod Felagund, semble être la victime de sa propre bienveillance légendaire. Oui, l’amour que notre roi porte pour son peuple est sans borne, ce qui le poussera toujours à poursuivre le meilleur des idéaux pour son merveilleux peuple. Or, en temps de guerre, des sacrifices sont nécessaires et il faut parfois savoir reconnaître un guide quand il est dans notre entourage.

Un silence fébrile et tendu s’était déjà emparé de l’audience. Curufin ne fit que dévoiler la conclusion logique à son discours.

- Une restructuration de la hiérarchie militaire est de mise dans ce royaume, chers confrères. Des mesures devront être prises sans plus tarder…

Il jeta un regard perçant à l’intendant et à son plus proche entourage, comme pour porter à leur cœur une menace sournoise.

- …car nos principaux partenaires économiques, nos frères les seigneurs d’Amon Ereb, ne verront bientôt plus l’intérêt de supporter en vivres et en ouvriers la cité de Nargothrond. Allons-nous laisser quelques faux pas de notre roi bien-aimé, qui ignore, malheureusement, toujours son erreur, mettre fin à des liens essentiels entre Nargothrond et nos frères de l’Est ?


C’est alors que Curufin, plus calme et plus fin orateur que son frère fit volte-face afin de s’adresser directement aux sujets du fils de Finarfin qui buvaient à présent ses mots.

- Vous tous nous avez accueillis, mon frère et moi, ainsi que mon fils, dans votre demeure en tant que réfugiés. Je vous ai promis de contribuer à la grandeur de votre cité en la bâtissant à la sueur de mon front. Avec les meilleurs d’entre vos forgerons, nous avons façonné maintes armes et armures dont la splendeur est désormais légendaire en Beleriand. N’est-ce pas le gage d’un amour profond envers les gens de cette cité ?

Il fit un pas vers les visages qui le regardaient, absorbés par la justesse de ses mots.

- Ne devrai-je donc pas me sentir supporté et aimé de vous tous quand notre grand roi reviendra ? Combien d’entre vous sauront lui rappeler le besoin criant de cette cité d’avoir moi et mon cher frère comme généraux de son armée ? Je me vois comblé de bonheur aujourd’hui, car je vois dans vos regards une amitié qui donne raison à notre intervention auprès de notre seigneur l’intendant.


Avant de se diriger vers la sortie, quand tous leur ouvrirent un passage à travers la foule, Celegorm qui s’était refroidi prononça quelques mots pour conclure.

- Nous allons nous recueillir auprès des forces militaires restantes, qui, elles, n’attendent que d’accomplir leur devoir auprès de la population. Déjà, plusieurs officiers nous ont fait part de leur désir d’instaurer une solide coopération.


Comme une tempête qui laisse subitement place à une éclaircie, le fatal duo disparut dans les couloirs sans laisser de trace de leurs manigances. Beaucoup, ce jour-là, voyaient la vérité dans les dires des fils de Feanor et les partisans de ces derniers à Nargothrond se faisaient dorénavant très nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

De toute évidence...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» moi j'préfère rester toute seule ~ lys&lloyd
» "Toute personne qui pense fortement fait scandale." - Feat Nathan A. Baker
» Toute la musique que j'aime...
» La Nature dans toute sa splendeur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silmarillion: l'Ombre de Morgoth ::  :: Le Beleriand :: Beleriand de l'ouest :: Région de Nargothrond :: Nargothrond-