Forum rpg sur le Silmarillion de J.R.R. Tolkien
 

Partagez|

Finrod Felagund - Roi de Nargothrond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Roi de Nargothrond - Le Loyal
Roi de Nargothrond - Le Loyal
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 18



Feuille de personnage
Affinité magique:
10/15  (10/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Finrod Felagund - Roi de Nargothrond Jeu 14 Sep - 19:36



Prénom : Finrod Felagund
Âge : 665 ans
Race : Elfe noldo
Langue(s) parlée(s): Sindarin, Quenya
Localisation : Nargothrond
Lieu de naissance : Valinor
Titre ou surnom : Fils de Finarfin, le Loyal
Rang : Roi de Nargothrond
Allégeance : Eru Iluvatar



Mon âge : 17 ans
Je fais du Rp depuis : 5 ans
Autre chose : Non
J'ai besoin d'un tuteur : Non
J'ai lu les règles : Non, euh oui


Caractère et physique


Comme chaque elfe de haute lignée, l’on peut deviner uniquement grâce à son physique l’ascendance de Finrod. Élancé, de haute taille, les cheveux brillants et clairs comme la lumière de la lune, il n’est pas difficile de l’identifier comme l’illustre fils de Finarfin, lui-même fils de Finwë. Des yeux clairs de couleur océan, également perçants lui venant de Eärwen, sa mère. Avec l’amour des terres inconnues et de la curiosité. Sa peau a survécu à nombre de difficultés mais est toujours parfaite, gardant depuis des centaines d’année le même éclat de jeunesse et s’alliant parfaitement aux tenues de roi que porte désormais Finrod, roi et seigneur de Nargothrond. Souvent vêtu avec de longues tuniques ou costumes, allant du noir profond lors de ses sombres moments au blanc d’Aman en passant par le vert accueillant de la forêt, il ne se lasse pas de bijoux et objets en tous genre construits à partir des gemmes de Nargothrond. Ainsi porte-il bien souvent sa couronne en argent, en forme de brindilles s’entremêlant pour porter devant son front des mystérieuses pierres précieuses.

Ainsi, s’il vous arrive de passer par Nargothrond, vous entendrez sans aucun doute une mélodie, infime au début puis qui vous emportera pendant que vous tendrez l’oreille : ce sera l’œuvre de Finrod. Malgré son rôle de roi, il ne peut résister aux plaisirs de la vie, notamment celui de la musique qu’il exerce si bien avec sa harpe ou sa lyre. Signe d’une grande patience sommeillant au cœur de cet elfe, de même qu’une grande sagesse et une grande écoute. Jamais Finrod ne négligera une parole, venant d’un parent comme d’un inconnu, il cherchera toujours à la comprendre et à y répondre. C’est grâce à cette écoute que Finrod noua de forts liens avec les hommes de Bëor. Les ayant rencontrés une fois, il leur rend visite régulièrement et entretient avec eux une relation presque plus forte qu’avec ses cousins elfes. La simplicité et le côté éphémère des hommes fait naître en lui une grande curiosité, c’est pourquoi il recherche et souhaite plus que tout au monde comprendre ce dernier.

Mais cette curiosité et cet intérêt pour les choses extérieures aux affaires des elfes provoquent chez certains une certaine amertume si ce n'est parfois même de la critique au sein de son propre royaume. Loin d'être contesté, Finrod est parfois incompris. Bien entendu, son peuple a une grande confiance en lui sinon quoi Finrod aurait déjà quitté sa place, car la clairvoyance est également un de ses qualificatifs. Et si ce peuple place en lui une telle confiance, c'est parce qu'il est franc. Lorsqu'il vint se réfugier après la Bataille de la Flamme Subite dans ces salles de Nargothrond, il ne prétexta pas une blessure (bien qu'il en avait reçu, en extérieur et intérieur) mais il affirma qu'il avait quitté le champs de bataille pour pouvoir, non pas revenir simplement, mais revenir avec son peuple, avec des survivants qui déjà étaient si peu après cette calamité.

Or, cette franchise, il peut s'en affranchir dans les moments difficiles : Finrod parait souvent détendu, calme ainsi que innocent, pourtant il sait prendre un air grave et réagir avec rapidité et fermeté quand il le faut, comme il le fit lorsqu'il du quitter son père ou encore Amarië, qui avait pourtant son coeur. Le fils de Finarfin ne recul jamais lorsqu'il s'est lancé dans quelque chose, et la chose est encore plus vraie lorsqu'une promesse a été faite. Ici, il ne cesse de la cacher depuis ce jour, mais quitter sa bien-aimée fut dur, et l'est encore aujourd'hui. Pourtant il avait commencé son voyage et voulait le commencer : sa curiosité passait encore une fois avant tout ; peut-être cette curiosité pourrait-elle virer en défaut.

Car des défauts, il faut avouer que Finrod n'en a pas beaucoup hérité. Tout dépend ensuite du point de vue. Ainsi, les fils de Fëanor, avec qui il entretient une bonne relation (bien que pas très proche non plus) lui reprochent son choix de se terrer à Nargothrond, quand l'ennemi serait à abattre. Mais Finrod, peut-être est-ce encore un défaut, d'autant plus aux yeux des fils de Fëanor, croit encore et a toujours cru dans la force des Valar, lorsqu'ils lui conseillèrent de se cacher, il exécuta donc le conseille ; dans l’espérance de retourner à l'ouest dans de bonnes conditions ? Finrod parait en effet quelques fois nostalgique d'Aman et Valinor, des êtres chers qu'il y a laissé. Pour rien au monde toutefois il ne fera marche arrière : venu en Beleriand, il y restera, du moins jusqu'à la défaite des forces du mal, c'est certain.

Car Morgoth, le Noir Ennemi était responsable de tellement de morts, le Roi de Nargothrond ne pouvait et ne pourra jamais l'oublier, puisque ses deux frères tombèrent sous les coups des orcs lors de la Bataille de la Flamme Subite, laissant en lui un grand vide. Respectant son caractère, il resta le plus digne possible et, lançant nombre de cérémonies en leur mémoire tout de même, il n'en discuta qu'avec peu de personnes. Toutefois, pour lui, une énorme armée ou force de frappe ne sera jamais suffisante pour anéantir le mal. Il répondra toujours aux appels à l'aide, mais il sera rare de le voir partir en guerre. Il considère le mal comme un animal, une hydre serait le bon : si on lui coupe une patte, il en repousse deux. Comment donc le détruire ? C'est une question dont il ignore encore la réponse. Dans les cas préfère-t-il garder un large regard sur la chose, si il s'avérait qu'il avait tord, il n'aurait aucun mal à l'avouer, si il avait raison, que la réponse se trouve autre part, tant mieux pour tous, mais pas seulement pour lui. Pensée complexe, mais pensée d'un sage, pour lequel rien n'est écrit dans la pierre : le monde change et il nous faut l'observer pour ne rien manquer.


Histoire


« C’est une chose que les Hommes appellent « espoir », Amdir l’appelons-nous, « l’expectative ». Mais il y a autre chose, qui repose sur quelque chose de plus profond. Estel l’appelons-nous, c’est-à-dire « confiance ». Il n’est pas vaincu par les moyens du monde, car il ne vient pas de l’expérience, mais de notre nature et de notre existence première. Si nous sommes effectivement les Eruhin, les Enfants de l’Unique, alors Il ne souffrira pas d’être dépossédé de Son bien par aucun Ennemi, pas même par nous-mêmes. C’est le dernier support d’Estel, que nous conservons même lorsque nous contemplons la Fin : de tous Ses desseins, l’issue doit être pour la joie de Ses Enfants. »

Il y eu les temps immémoriaux, où déjà des batailles furent menées. Des batailles qui façonnèrent le monde, qui élevèrent les montagnes et creusèrent les rivières. Puis les Enfants d’Eru s’éveillèrent, les Quendi. Beaucoup partir rejoindre la lumière de l’Ouest, rejoindre le savoir, la connaissance, ce furent les Eldar. C’est à ce moment-là que fut attrapé le Noir Ennemi, qui devint captif des terres de l’Ouest, laissant place à l’apogée du Royaume Bienheureux, où Eldar et Valar vivaient en harmonie. Ainsi les Eldar accumulèrent nombre de connaissance : celle de la nature, de la médecine, de la forge. Et les Eldar étaient de très bons élèves.

De ces êtres nobles se dégagea un Roi, un meneur, fort et digne de respect : Finwë. Finwë était un des premiers nés chez les Eldar et un des plus sages. Il s'unit tout d'abord à Miriel. Une Noldor qui lui donna un fils : Fëanor. Aussi, en donnant la vie à cet enfant, elle s'épuisa et préféra rejoindre les cavernes de Mandos, où elle abandonna la vie. Finwë fut seul avec son fils ; et ce pendant dix années. Pendant celles ci, Finwë s'occupa seul de son fils. Lui apprenant règles, devoirs et pouvoirs. Il fit de lui un bon Noldor, car il lui apprit aussi la manière d'utiliser la forge, de tailler des gemmes, de cultiver les champs et de réfléchir. Plus tard, le Haut Roi Noldor finit par se marier une seconde fois. Son fils, Fëanor n'apprécia, lui, pas cette union. Il ne s'opposa pourtant pas fermement contre son père, trop occupé à apprendre et s'instruire. Car en lui regorgeait une curiosité sans fond, aussi profonde que les ténèbres qu'eurent pu connaître le monde.

Alors Finwë donnait à sa nouvelle femme deux enfants : Finarfin et Finglofin. Le premier était paré d’une chevelure dorée, qui lui venait de sa mère, Indis la Blonde, noble elfe Vanyar. Pour cela, Fëanor ne les apprécia guère et rechercha toujours la distance vis-à-vis de ses frères, or s’ils n’avaient pas existé, l’Histoire des Eldar en aurait été amoindrit. En effet, leur gloire leur précédait, de même que leur habileté et leur grandeur, mais leur sagesse était bien plus grande.

Les années passèrent, où tous et toutes étaient heureux en Aman, ce bonheur ne pouvait cependant pas durer plus longtemps. Les ténèbres approchaient, et Melkor, qui avaient été battus et traqués par les Valar fut libéré des geôles d'Aman par ces derniers, qui purent croire que le captif eut abandonné ses idées de rébellion. Ce n'était malheureusement pas le cas. Celui que les elfes appelèrent Morgoth se mit donc au travail. Il se devait de rester sous les yeux des Valar, à Valinor, aussi il se servit des elfes. Il sema chez les Noldor un doute, une crainte. Il les fit se retourner peu à peu contre les Ainur. Et un jour, il fut banni par ceux ci qui eurent découvert le stratagème. Il était cependant trop tard, le doute flottait chez les Eldar. Peu de temps après, Morgoth revint. Il était accompagné d'Ungoliath, un arachnide des ténèbres, qui se nourrissait de la lumière. Il attaqua les deux Arbres de Valinor, ceux que les Valar eurent planté pour offrir à Arda un éclairage. Pris de court, ces derniers ne purent rien faire et arrivèrent le mal commit ; Ungoliath avait empoisonné les Arbres. Un fruit fut alors sauvé des deux Arbres, ceux qui donnèrent le Soleil et la Lune. Fëanor usa alors de ses talents de forgeron et de tailleur, et créa les Silmarils. Il s'agissait de pierres rondes, polies, d'où jaillissait une lumière aveuglante, une lumière qui venait des Valar, celle des deux Arbres que l'habile forgeron avait réussi à recréé. Il s'agit là de la plus grande chose que jamais un elfe ne put créer à nouveau.

Morgoth, le Noir Ennemi devint fou de rage en apprenant cela. Les Eldar avaient réussi à recréer ce qu'il avait avec tant de difficulté détruit. Il se résout donc à voler ces pierres de lumière. Et quand en Aman, tout le monde fut sous l'emprise du sommeil, il se glissa entre les murs pour dérober à Fëanor ses Silmarils. Le jour venant et Morgoth reparti dans sa forteresse d'Angband, l'elfe éprouva une rage sans égale. Le Noir Ennemi lui avait volé sa plus grande création, le trésor de sa vie, de son existence.

Suite à cela, malgré les conseils des Valar d'abandonner cette promesse et de rester en Aman, Fëanor, ses sept fils et bon nombre de Noldor quittèrent le Royaume Bienheureux avec les armes. Ils se dirigèrent vers les côtes, afin de rejoindre le continent Ouest où se trouvait la forteresse d'Angband. Là, à Alqualondë, ils rencontrèrent d'autres elfes qui eurent décidé de s'installer sur la côte. Fëanor essaya de les convaincre de les suivre dans leur reconquête des Silmarils, ou du moins de leur céder leurs navires. Olwë, Roi des Teleri et de ce Royaume refusa catégoriquement. Le Roi Noldor, alors fou de colère, engagea le premier Massacre Fratricide, en ordonnant aux elfes de tuer les autres elfes résistants. Le soleil se leva d'un ton rouge le matin qui suivit ce Massacre, et avec lui une menace, de la part des Valar annoncée par Mandos. Celle ci menaça les Noldor pour le Massacre qu'ils venaient de commettre, mais ils leur proposèrent aussi de rentrer, ainsi ceux qui rejoindraient l'Aman seraient pardonnés. Seuls peu rentrèrent, honteux face à ce qu'ils avaient commis, et pour leur orgueil.

Face à cette abomination, Finarfin qui était sage et avait toujours encouragé la discussion et l’arrangement décida de faire demi-tour et rentra en direction des Valar avec quelques-uns. Ses fils et sa fille, forts proches des fils de Fingolfin qui continuaient la marche, ne purent le suivirent, ainsi désireux de découvrir le monde de l’Est, hors des contrées protégées par les Valar. Finrod, Orodreth et Galadriel dirent adieu à leur père, et allèrent rejoindre Fingolfin, en début de marche.

Seulement, les fils de Fëanor les avaient distancés, et les avaient trahis, brulant les embarcations et les bateaux utilisés pour traverser les flots et la Grande Mer. Ils comprirent donc la trahison et se dirigèrent vers le Nord, où il se trouvait un passage, petit et dangereux, vers l'Est. Sous le commandement de Fingolfin, ils arrivèrent devant l'Helcaraxë, l'isthme su Nord. Avec courage et témérité, les Noldor s'engagèrent donc sur les plaines glacées. Beaucoup perdirent la vie et allèrent rejoindre les cavernes de Mandos dans cette traversée.

***

Beaucoup d’années passèrent, des années violentes, qui virent la mort de Fëanor, comme celle de Fingolfin, peu à peu les Noldor se séparaient et ils se retrouvèrent dans de nombreux Royaumes distincts, qui tout de même communiquaient. Finrod, s’installa ainsi sur une île, en plein milieu de la rivière Sirion, où il fit bâtir une haute et blanche tour, nommé Minas Tirith. Or, contrairement aux fils de Fëanor, Finrod avait encore la grâce des Valar, et Ulmo vint alors à sa rencontre. Il le prévint, ainsi que son cousin Turgon qu’un grand danger était sur le point d’arriver, et qu’il fallait se protéger, se fortifier dans l’attente du pire.

Il alla donc chercher conseil auprès de Thingol, Roi des Elfes-Verts de Doriath. Celui-ci lui parla de hautes et grandes cavernes, non loin du fleuve Narog. C’est là que Finrod fondit la ville de Nargothrond, seule capitale souterraine des Noldor en Beleriand. Les nains, dont l’aide avait été précieuse dans cette construction, l’appelèrent alors Felagund, celui qui creuse les montagnes. Et comme Ulmo lui avait conseillé, il fortifia la cité, qui restait toujours invisible aux yeux du Noir Ennemi.

Finrod ne resta toutefois pas coupé du reste du monde. Il explora longtemps le Beleriand du sud, et il arriva qu’il rencontre des Hommes, de la Maison de Bëor en Ossiriand. Il appréciait leur compagnie et les échanges qui avaient lieu entre eux. Ainsi, il puit parlé avec eux de leur condition, faire ce qu’aucun autre elfe ne fit jamais : comprendre la mortalité des Hommes. Alors que d’autres préféraient être auprès d’illustres nobles pour s’enrichir, c’est au contact de pauvres Hommes que Finrod acquis de plus en plus de sagesse. Il resta alors longtemps très proche de tous les descendant de Bëor et encore plus lorsque qu’ils lui sauvèrent la vie, durant la Dagor Bragollach. En gage de remerciement et de lien d’amitié, il leur donna alors son anneau, frappé avec les emblèmes de la maison de Finarfin, afin que chaque elfe leur apporte respect, tout comme lui le faisait.

Maintenant, Finrod, malgré ce que certains peuvent en dire, garde un oeil attentif sur la situation du Beleriand. Il reste toutefois confiné à Nargothrond (sauf quand il rend visite à ses amis hommes) en faisant scrupuleusement surveiller ses contrées, très vastes mais assez au sud pour ne pas devoir devenir un nid à orc. Cette position offre à Finrod un regard critique sur la situation, par une certaine distance mais aussi des moyens d'agir rapidement. Alors que l'ennemi revient plus fort que jamais, les elfes de Nargothrond se préparent. A quoi ? Il s'agit de la seule énigme que Finrod n'a pas encore résolue car nul ne peut prédire le futur, seulement le deviner.


©Finrod pour le Seigneur des Silmarils: l'Ombre de Morgoth



Dernière édition par Finrod Felagund le Mer 8 Nov - 19:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de Nargothrond - Le Loyal
Roi de Nargothrond - Le Loyal
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 18



Feuille de personnage
Affinité magique:
10/15  (10/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: Finrod Felagund - Roi de Nargothrond Sam 4 Nov - 0:06

Je finis ça très vite !

_________________



Avatar de l'artiste Jenny Dolfen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de Nargothrond - Le Loyal
Roi de Nargothrond - Le Loyal
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 18



Feuille de personnage
Affinité magique:
10/15  (10/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: Finrod Felagund - Roi de Nargothrond Sam 4 Nov - 18:34

C'est fini pour moi Wink

_________________



Avatar de l'artiste Jenny Dolfen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de la Marche - Le Grand
Roi de la Marche - Le Grand
avatar


Messages : 429
Date d'inscription : 10/05/2017
Localisation : Himring



Feuille de personnage
Affinité magique:
9/15  (9/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: Finrod Felagund - Roi de Nargothrond Dim 5 Nov - 22:23

Hey l'ami !

Content que tu aies finalement terminé ta présentation.
Je l'aime beaucoup, honnêtement. Je trouve que c'est très important de fournir au staff quelque chose de très étoffé pour un personnage aussi important que le tien, ce que tu as fais avec brio.

Par contre, je trouve qu'il manque encore quelques éléments à ta présentation pour bien rendre justice à ton personnage:


  1. Finrod a perdu ses frères lors de la Bataille de la Flamme Subite, je trouverais ça bien qu'il y ait mention de cette perte dans ta fiche. Normalement, c'est un événement assez important qui devrait avoir une incidence sur le caractère de ton personnage, bien que ce dernier soit très sage.

  2. J'aimerais en savoir davantage sur Finrod dans l'actualité. Quels sont ses plans, ses perspectives, le rôle de son royaume dans la géo-politique actuelle ?

  3. Je trouve qu'un personnage aussi bien détaillé que le tien peut avoir une description plus approfondie de son caractère. Comment est-il en tant que seigneur ? Comment voit-il l'ennemi ? Qu'en est-il de son amour perdu en Valinor ? Comment est-il suite à la perte de ses frères ? Que pense-t-il de sa soeur qui a choisi le royaume de Thingol plutôt que le sien ? Quelle est son opinion des autres royaumes elfiques ? Comment est-il dans la vie de tous les jours ? Quelles sont ses faiblesses, ses lacunes, ses phobies, ses craintes ? Il s'agit d'éléments très importants qui vont rendre le personnage vivant. Finrod n'est pas un Elfe parmi tant d'autres.


Aussi, comme le règlement a été retravaillé à plusieurs occasions lors de ton absence du dernier mois, je serai dans l'obligation de te demander de changer d'avatar, car sur celui que tu utilises actuellement on y retrouve un acteur. Désolé !

Voilà, en espérant pas trop t'embêter avec mes commentaires !


Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de Nargothrond - Le Loyal
Roi de Nargothrond - Le Loyal
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 18



Feuille de personnage
Affinité magique:
10/15  (10/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: Finrod Felagund - Roi de Nargothrond Mer 8 Nov - 19:46

Voilà ces éléments ajoutés, en sachant que j'ai un peu de mal à trouver des informations précises sur Finrod, son caractère, que se soit dans les livres ou les sites spécialisés alors j'essaie de rester le plus fidèle en garnissant tout de même.

Et sinon, pas de problème c'est ton bouleau (ah et le mien aussi ehe) d'embêter les gens pour qu'ils aient une bonne fiche de présentation ! D'ailleurs tu me diras comment tu trouves mon nouvel avatar !

_________________



Avatar de l'artiste Jenny Dolfen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de la Marche - Le Grand
Roi de la Marche - Le Grand
avatar


Messages : 429
Date d'inscription : 10/05/2017
Localisation : Himring



Feuille de personnage
Affinité magique:
9/15  (9/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: Finrod Felagund - Roi de Nargothrond Mer 8 Nov - 20:01

Hey !

Je trouve tes ajouts très pertinents et je te remercie d'avoir bien pris en compte mes commentaires.

J'aime bien ton nouvel avatar. Je trouve qu'il colle beaucoup mieux à l'univers, même si personnellement je ne m'imaginais pas le personnage tout à fait ainsi.

Je te valide, tu peux enfin commencer à jouer, le staffeux !


Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de Nargothrond - Le Loyal
Roi de Nargothrond - Le Loyal
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 18



Feuille de personnage
Affinité magique:
10/15  (10/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: Finrod Felagund - Roi de Nargothrond Mer 8 Nov - 20:54

Pour l'avatar, c'est à dire que j'en ai trouvé beaucoup mais je suis capricieux et je n'arrivez pas à trouver la perfection, alors je me contente de ça, en espérant faire une bonne trouvaille un de ces jours ! Merci en tout cas pour cette validation Wink

_________________



Avatar de l'artiste Jenny Dolfen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Finrod Felagund - Roi de Nargothrond

Revenir en haut Aller en bas

Finrod Felagund - Roi de Nargothrond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'Anneau de Barahir
» Gildor Inglorion ?
» Le message perdu ✘ feat Idril P. Felagund [ quête]
» Une réunion ? [PV Solaiman Organa, Thranduil Vertefeuille et Idril Felagund]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silmarillion: l'Ombre de Morgoth ::  :: Les Présentations :: Les personnages validés-