Forum rpg sur le Silmarillion de J.R.R. Tolkien
 

Partagez|

Thorondor, Roi du Ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Roi de la Marche - Le Grand
Roi de la Marche - Le Grand
avatar


Messages : 437
Date d'inscription : 10/05/2017
Localisation : Himring



Feuille de personnage
Affinité magique:
9/15  (9/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Thorondor, Roi du Ciel Ven 15 Sep - 5:13



Nom : Thorondor (Sind.), Sorontar (Quen.)
Âge : Inconnue
Race : Aigle Géant
Langue(s) parlée(s): Valarin, Quenya, Sindarin
Localisation : Crissaegrim
Lieu de naissance : Le Vide
Titre ou surnom : Roi du Ciel, Roi des Aigles, Héraut de Manwë
Rang : Roi des Aigles Géants
Allégeance : Eru Iluvatar, Manwë



Mon âge : 22
Je fais du Rp depuis : L'âge de 13 ans
Autre chose : À vos ordres chef !
J'ai besoin d'un tuteur : La vie est un long apprentissage.
J'ai lu les règles : Je les ai même écrites !


Caractère et physique



Grand esprit du ciel, il est constellation diurne pour ceux qui le vénèrent et ombre venue d'en-haut pour ceux qui le craignent. Telle un vaisseau qui se meut entre les nuages, Thorondor est une créature de légende dont le seul battement des ailes suffit à rappeler à quiconque la raison d'un tel titre. Ne craignant ni le tonnerre qu'il imite de son cri, ni le vent des tempêtes que ses ailes à elles seules peuvent engendrer, le Roi du Ciel est le plus grand des oiseaux, mais aussi la plus grande créature bienveillante qu'ait connu le Beleriand. Si dans l'immensité des cieux il peut paraître comme un rossignol égaré dans une clairière, il change la face d'une montagne au moment de s'y poser.

Comme ceux de son peuple, il possède un plumage doré, rappelant la lumière des yeux de Manwë et le soleil du matin. Ses plumes, véritables joyaux, sont plus fines qu'une lame Noldo travaillée pendant des âges et leur nombre fait d'elle une armure contre le froid. Lisses, elles font scintiller leurs reflets quand le vent les caresse et porte les bonnes augures vers le coeur de celui pouvant les admirer. Bien différentes d'elles, les écailles qui blindent les serres du grand rapace sont une étoffe de diamant qui ne connait aucune blessure. Or, si cette étreinte mortelle est impitoyable, son renom n'est que très moindre comparé au bec du Roi des Cieux. Bien que son utilité première soit de répandre la parole de Manwë en Arda, il est aussi un engin de guerre qui apporte la rapidement mort à quiconque connaît sa morsure de bronze.

Toutefois, ce n'est pas la puissance de son corps qui fait de Thorondor le plus majestueux des Maiar du ciel, mais bien la prestance et la beauté royale qu'il arbore. Véritable monument parmi les siens, il affiche les couleurs de Manwë grâce aux accessoires de saphir que les Elfes Sages lui ont conçus sur mesure. Sur son poitrail, un buste aux gravures d'argent brille de mille éclats quand le ciel illumine les gemmes et les broderies disposées subtilement en une oeuvre d'art. Les bagues, les divers anneaux et les pierres précieuses parsèment ses habits singuliers jusqu'à culminer sur sa grande couronne d'argent, pinacle de sa royauté.

Comme un ciel libre de tous nuages, l'esprit de Thorondor est un de ceux qui cultivent le calme et la paix intérieure. De là-haut, le caractère impermanent du monde se fait très clair aux yeux du Seigneur du Ciel qui comprend la nécessite de ne pas trop s'attacher ni aux choses, ni aux gens. Bien que sa nature le pousse à vouer son existence à la survie des Enfants d'Illuvatar, il n'en est pas pour autant émotionnellement investi. Il ne faut pas confondre ce détachement avec une insensibilité: la souffrance des Elfes et des Hommes l'affectent et trouble souvent sa nature profonde. Ainsi, bien qu'il comprenne l'ordre des choses et les lois du monde, l'amour qu'il possède pour les Eruhir est sans frontière ni raison.

Féroce lors des batailles, il préfère cependant le calme des hauteurs et les longues heures à parcourir les cieux du Beleriand, s'emplissant des blizzards les plus purs et des vivifiants vents marins. À l'occasion, le bien-aventuré poussera un cri d'extase, tellement son coeur se réjouit de la liberté qu'il connait et ses yeux sont émerveillés par la beauté du monde que les Valar façonnèrent. D'un autre côté, il sentira son fort intérieur se durcir et s'écrouler à la vue des terres ravagées par la violence et l'odeur de la mort. En fait, le caractère de Thorondor est celui d'un ciel nuageux: bien qu'il y ait du trouble en surface, le côté supérieur des nuages est toujours illuminé d'un ciel azur et d'une lumière infinie. Sa nature réelle révèle par conséquent une créature paisible, mais sensible aux changements du monde.

Ses relations avec les autres peuples sont bonnes, tant que ces derniers se rangent du côté de l'Unique. Si les Hommes lui sont encore mystérieux, il vouent une admiration toute particulière pour les Elfes qui s'exprime à travers son lien de confiance avec Gondolin et Barad Eithel. Pour ce qui est des Nains, Thorondor n'a malheureusement pas vraiment eu la chance de connaître la valeur de ce peuple, le rendant parfois méfiant à leur égard. Toutefois, aucun autre attachement n'est comparable à celle qu'il possède avec la race des Ainur avec lesquels il se sent chez lui et compris.

Histoire



D'abord, il y eut l'éveil qui n'était que le vent qui avait choisi de s'incarner en une brise délicate pour insuffler la vie dans les premiers grands esprits. Dans une lumière tourbillonnante, ils étaient tous là avec lui, préféré du Créateur, tel un collier brodé d'étoiles, de joyaux interstellaires. Au sein de ce doux blizzard cosmique, les puissances qui avaient choisi Manawenûz et la symphonie de son esprit sage prenaient forme et déjà virevoltaient comme des millions de feux-follets. Lumières intarissables et consciences libres de toute attache, les Maiar dont la musique intérieure résonnait d'abord avec celle de Manwë Sulimo avaient déjà choisi la liberté du vide, les grands espaces qui n'emprisonneraient jamais leurs coeurs trop fougueux pour un même seul jour se poser.

Puis, quand toutes les Puissances s'en allèrent habiter la vision que la Lumière leur avait insufflée, elles participèrent avec leur guide à la création d'Ëa et laissèrent des traces de leur passage sur Arda et Aman. Manwë, dont le regard ne connaissait aucune distance inatteignable, ne pouvait qu'être fasciné par la grandeur des cieux et décida ainsi de les emplir de son souffle. Afin que ce dernier soit porté jusqu'à chaque brise et jusqu'au fort intérieur de la moindre créature, il donna forme aux oiseaux. Légers comme le vent matinal et libres comme l'air, ces derniers se firent ambassadeurs de la grandeur du Vala le plus bon, celui qui connaissait le mieux l'amour d'Eru pour le Monde. Parmi eux, les Aigles de Manwë étaient les plus fiers représentants des gens de Sulimo, plus majestueux que quelconques autres créatures ayant reçu le don de la vie à cette époque où Arda était encore jeune. Lorsque ses émissaires s'envolaient, il les bénissait:

'' Que vos ailes ne connaissent jamais trop de lieues et que vos voix portent la mienne bien au-delà des montagnes d'Aulë et des océans d'Ulmo.''

Comme un monument dans le firmament, une frégate parmi les navires de reconnaissance d'Alqualondë, le géant Sorontar se tenait près de son protecteur, tel un fils aux côtés de son père. Doré dans la lumière du matin, il tentait de scruter l'infini comme le faisait le Seigneur des Vents, alors qu'il écoutait la chanson de l'esprit de ce dernier.

'' Sorontar, le Monde tel que tu le connais aujourd'hui, alors que tes frères partent pour le ciel, est sur le point de changer. Telle est la parole de Namo. ''

Et la rumeur au loin semblait ne jamais diminuer. Un orage ne connaissait jamais le calme.

'' L'existence même de Melkor a comme seul et unique but de priver ce monde de toute paix. Je ne connais pas les desseins de l'Unique quant au sort du plus puissant des Ainur et je crains de ne jamais les comprendre. Ce chaos me trouble. Or, je sais que le monde que nous avons façonné sera la demeure des Enfants d'Iluvatar. ''


Et le vent s'éleva, tel les portes du paradis qui relâchent le souffle de la vie sur l'ensemble du monde.

'' Quitte Aman et va par-delà la Grande Mer. Trouve en une Arda souillée un refuge pour ceux qui ont fait de toi un roi et veillent, le moment venu, sur les Premiers Nés. ''

Quand les Eldar émergèrent dans l'Est lointain, les épaisses montagnes qu'avaient érigées Aulë agirent comme un écran pour les Aigles qui ne virent que très tard les Premiers Venus. Quand Oromë rapporta la nouvelle en Aman de la naissance des Enfants d'Iluvatar et tout au long du pélerinage de ces derniers vers la terres des dieux, les gens de la maison de Sorontar se firent gardiens des nouveaux arrivants. Certes, nombreux étaient les dangers que connaîtraient les Eldar, car viles étaient les engences de Morgoth et nombreuses étaient-elles sur le chemin. Or, les sentinelles des cieux surveillaient sans relâche les trois groupes de curieuses créatures en procession. Jamais ces derniers ne les virent, car la volonté de Manwë étaient ne pas effrayer les Eldar d'aucune manière et ils n'étaient qu'hirondelles ne laissant jamais de trace de leur sillage dans l'azur.

Un jour, au moment où l'air était assez clair et l'atmosphère profondément paisible, sans la moindre distortion dans l'espace, une prière parvint à Sorontar seigneur des Aigles. La voix qui la portait lui était inconnue, mais la couleur de cette dernière était celle des Premiers Nés. Aussi, son timbre était un de ceux qui ne pouvaient qu'exprimer la détresse et la limpidité de l'air alpin, là où s'élevait le domaine des Grands Oiseaux, n'arriva pas à masquer le bruit d'un noeud dans une voix déchirée par la misère. Alors, saisi droit au coeur, le roi que les Elfes nommaient désormais Thorondor fit rugir ses ailes et partit répondre à l'appel de ses protégés.
Et l'esprit en détresse d'un de ces Elfes qui étaient revenus d'Aman mena le grand aigle à travers les orages de violence et les nuage de suie du Grand Nord, jusqu'à ce que le volatile aperçoive un seigneur Elda, l'arc bandé vers l'enfer venu d'en-haut.

'' Ô Roi à qui tous les oiseaux sont chers, fais voler maintenant ma flèche et trouve quelque pitié pour les Noldor dans leur malheur ! '' ( Fingon, ch 13, le Silmarillion )

Dans l'élan d'amour qui était propre aux gens de Manwë, il saisit la petite créature fragile de ces grandes serres, puis remonta la grande pente de cendre et de roc jusqu'à rejoindre un individu semblable. Graves étaient les blessures de cet Elfe que seule la malice de Morgoth maintenait en vie et profond était son mal que seule sa rage rendait tolérable. Quand le sang eut jailli du bras de l'Elfe, le libérant de ce qui aurait été sa dernière prison, Thorondor emporta les deux hommes loin des terres de souffrance qui les avait retenus trop longtemps. Et l'air frais connu à nouveau leurs poumons, bien que leurs esprits n'eurent jamais le privilège de connaître un jour à nouveau la paix.

Cet événement ne fut que l'instigateur d'une longue suite de tragédies qui portaient la marque du Seigneur du Mal, cette morsure dans le fil du temps qui s'infecte et tache le cycle de la vie au point de la gangrèner. Du haut des Crissaegrim, dans son palais taillé dans le roc et la glace, Thorondor vit ces guerres où les Enfants d'Iluvatar furent victorieux et où leurs coeurs crurent vraiment en un Beleriand où les cycles de la vengeance connaîtraient la fin. Il vit aussi la défaite cuisante de la Guerre de la Flamme Subite où le Nord tomba sous les pluies de venin et la terre blessée par le viol des flammes d'Angband. Quand ils le purent, le Grand Aigle et ses sujets combattirent aux côtés des préférés de Aulë, qui, malgré leur exile n'arrivaient pas à leur en vouloir et encore moins à les haïr. Puis, quand il quémandait les conseils de Manwë, ce dernier lui souriait en demandant au Seigneur du Ciel roi des Oiseaux de poursuivre les luttes. Thorondor, les Aigles de Manwë et les Crissaegrim se tenaient toujours derrière les Enfants d'Iluvatar.

Quand, au sol, rien n'allait plus et que les longues lieues du Beleriand ne reconnaissaient plus les chants de la paix tellement ces derniers étaient faux, le royaume des Aigles, lui, ne cessait de grandir. Sur le toit du monde, là où le bruit n'est qu'une légende lointaine des pays d'en-bas, les sujets de Thorondor fortifièrent des palais somptueux grâce au savoir faire des Noldor et changèrent à jamais la face des montagnes qui les abritaient. Dans les Crissaegrim, la cours royale fut élevée au-dessus des centaines aires de niche et des cavernes contenant mille trésors des temps anciens. Là-haut, des milliers de grands Aigles et oiseaux de toutes sortes venaient honorer le Seigneur du Ciel, plus proche ami du Vala Manwë en Arda. Des festins, des fêtes et des cérémonies honorifiques y avaient lieu et la pureté de l'air allait de pair avec la pureté des coeurs des sujets de cette cours.

Comme le tonnerre grondait encore dans les abîmes noirâtres du nord, Thorondor comprit qu'il était de son devoir de sécuriser les montagnes du Beleriand, que les peuples d'en-bas emprunteraient de plus en plus fréquemment. Ainsi, il prépara des plans de conquête et traça de la griffe de son esprit vif de longues rayures sur les cartes du ciel afin d'indiquer à ses meilleurs généraux les prochaines campagnes militaires. Il faudrait surveiller chacune des passes alpines, redoubler de vigilance autour des Echoriath de manière à honorer l'amitié avec Gondolin et élargir la surveillance des vallées qui grouillaient désormais d'Orques. Toutefois, Thorondor et les siens comprenaient l'importance de la discrètion, car Morgoth voyait tout et nul bastion dissimulé ne le restait pendant bien longtemps.

Personne ne savait pour combien de temps les Aigles pourraient habiter le Beleriand et participer aux guerres qu'ils n'avaient jamais commencées. Or, l'amour que ces derniers avaient pour les Enfants d'Iluvatar et même pour les Hommes qu'ils apprirent à aimer, bien qu'à moindre intensité, étaient celui que les Valar avaient toujours eu pour ceux de la chair d'Eru. Ainsi, les royaumes de Gondolin et de Hithlum étaient ceux qui bénéficiaient le plus de cette amitié, vu leur position géographique. Dans un accord commun, les trois royaumes s'étaient entendus pour refaire du Dorthonion une terre libre d'Orques et lui redonner sa splendeur d'antan. C'est donc à ce moment qu'intervient Thorondor Roi du Ciel, écartant les nuages de ses ailes, portant la lueur de Manwë dans ses iris et sa colère entre ses serres.

©Finrod pour le Seigneur des Silmarils: l'Ombre de Morgoth

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Premier Lieutenant de Morgoth - Seigneur de Tol-in-Gaurhoth
Premier Lieutenant de Morgoth - Seigneur de Tol-in-Gaurhoth
avatar


Messages : 148
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 28
Localisation : Tol-in-Gauroth



Feuille de personnage
Affinité magique:
14/15  (14/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: Thorondor, Roi du Ciel Dim 17 Sep - 15:32

Moi j'a-doooore *-*

Rien à redire sur ta fiche; c'est très bien écrit c'est fluide, ça colle tant à l'histoire des Aigles que des Elfes.. Bref j'adhère !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de la Marche - Le Grand
Roi de la Marche - Le Grand
avatar


Messages : 437
Date d'inscription : 10/05/2017
Localisation : Himring



Feuille de personnage
Affinité magique:
9/15  (9/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: Thorondor, Roi du Ciel Lun 18 Sep - 4:07

Merci Sauronne !
J'attends les autres pour la validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Prince Savant - Roi de Nogrod
Le Prince Savant - Roi de Nogrod
avatar


Messages : 156
Date d'inscription : 23/02/2017
Age : 19
Localisation : Nogrod



Feuille de personnage
Affinité magique:
8/15  (8/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Re: Thorondor, Roi du Ciel Lun 18 Sep - 9:57

Validation sans discussion. Ça se lit comme une vidéo Wink

_________________
"I am a dwarf and I'm digging a hole !" :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Thorondor, Roi du Ciel

Revenir en haut Aller en bas

Thorondor, Roi du Ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Septième ciel
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Les 4 sacrés du ciel
» Dessine moi un arc-en-ciel... [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silmarillion: l'Ombre de Morgoth ::  :: Les Présentations :: Les personnages validés-